2018-02-25 Mon premier match international

Dimanche 25 février, mon premier match de basket international

Ce dimanche du 25 février était pour moi l’occasion d’une triple première. Premier match de l’équipe de France de basketball, première rencontre au palais des sports de Gentilly et première accréditation média pour un match international. Je tiens à remercier M. Kevin BOSI du service communication de la FFBB qui m’a délivré mon accréditation et qui a su m’accorder du temps à mon arrivée au palais des sports.


H-100 minutes : Arrivée sur le parking du palais déjà bien rempli. L’immense bâtiment de béton est impressionnant. On est loin des petits gymnases vosgiens ! Il y a des portes partout et il faut maintenant trouver l’accès de l’entrée média. Les camions téléchargés d’antenne sont un bon point de repère. Perception de la chasuble, du badge et du bracelet permet l’accès à la zone mixte.


 

H-90 : Après un long couloir, j’entre enfin dans l’enceinte du palais des sports. Arrivé directement sur le terrain, je suis impressionné par les rangés de sièges qui entourent le terrain sur une grande hauteur. Le contraste est surprenant entre l’activité débordante autour du terrain et les tribunes, d’une capacité de 6 027 places qui commencent tranquillement à se remplir. De chaque côté du terrain, deux grandes rangés de tables grouillent d’activité.  Je parviens rapidement à trouver Kevin BOSI qui me renseigne sur les règles à suivre. Première bonne surprise, l’accès au bord du terrain reste accessible aux photographes. La seule contrainte est de rester assis pour ne pas gêner les spectateurs dont les premières rangés de sièges se trouvent à quelques pas du terrain.


 

H-75 : Je prends place à moins d’un mètre du banc de l’équipe de France. Les premiers joueurs de notre équipe nationale sont déjà sur le terrain pour l’échauffement et je commence à mitrailler les joueurs qui évoluent devant moi en toute simplicité.  Le sérieux de la préparation de nos joueurs entourés d’un staff important donne le ton. C’est une rencontre importante avec à la clé une qualification pour la prochaine Coupe du monde en 2019.


H-60 : Le début de la rencontre approche. Alors que les tribunes continuent lentement à se remplir, les deux équipes sont maintenant au complet et continuent leur préparation sous le regard attentif des premiers spectateurs qui s’installent.


 

H-30 : Présentation officielle des deux équipes. Pas habitué du fait, j’ai bien failli manquer le court créneau destiné aux photographes accrédités pour les photos des deux équipes sur le terrain. Tout est chronométré et parfaitement géré par les organisateurs qui évoluent autour du terrain dans un ballet parfaitement huilé.


 

H-5 : C’est l’heure des hymnes pour les deux pays qui vont s’affronter sur le terrain.


Cérémonie classique que j’ai pu voir souvent devant ma télévision mais c’est pour moi la première fois que j’y assiste en direct. Les tribunes sont maintenant quasiment combles et entendre les près de 6 000 spectateursdebouts reprendre en cœur la marseillaise me donnent quelques frissons pendant que je tente d’immortaliser ce grand moment d’émotion.


H-0 : C’est parti pour 40 minutes de match sous la surveillance des trois arbitres internationaux qui encadre la rencontre.


 

Le spectacle est non-stop. Tout au long de la rencontre, le commentateur accompagne les spectateurs qui encouragent leurs équipes en agitant les drapeaux tricolores remis par l’organisation et, lors des temps morts, des bénévoles distribuent aux supporters des cadeaux en faisant le spectacle sur le parquet. La rencontre se déroule sans encombre. Le jeux de haut niveau et l’arbitrage respecté par les joueurs donnent un spectacle agréable à suivre même si je m’efforce de rester attentif pour prendre des clichés de qualité. Petite anecdote sur la rencontre : quand un coup de sifflet n’est pas compris par les spectateurs, je peux vous dire que ça s’entend !


 

A la mi-temps, les Crazy Dunkers installent rapidement leur matériel avant de s’envoler dans les airs pour un spectacle de dunk de toute beauté qui a maintenu en haleine les spectateurs pendant que les joueurs se ressourçaient dans leurs vestiaires respectifs. Avec une telle animation, la trêve semble bien courte et j’ai à peine le temps de traverser la salle pour me positionner pour la deuxième mi-temps.


 

Dès le coup de sifflet final, les spectateurs expriment leur joie dans les tribunes après la belle prestation de leur équipe et j’ai le loisir de partager sur le terrain le soulagement des joueurs qui savourent leur victoire. Après un court passage en zone mixte où j’ai le plaisir de croiser Jean-Pierre SIUTAT, Président de la FFBB, tout sourire après la belle victoire de son équipe, je me mêle à la foule des spectateurs qui quittent sans précipitation le palais des sports qui commence à retrouver son calme.


 
 

Le diaporama

 
 
création de site internet avec : www.quomodo.com